Une belle année avec le groupe Cap’arts de Capinghem !

Nous avons commencé par un pas à pas autour d’une élégante libellule, entre finesse du trait et travail au couteau.

Ensuite, un tableau abstrait à partir d’une écoute musicale

Bravo à chacun d’entre vous et à l’année prochaine avec de nouveaux projets !

Lire la suite...

Jeudi 15, Vendredi 16, Jeudi 22 et Vendredi 23 juin 2017

Jouez des couleurs entre peinture et zentangle pour créer un attrape-rêve digne des Amérindiens !

Ethnique

Salle des 4 Saisons
79 rue Marle – La Chapelle d’Armentières

Groupe 1 : 17 h 00 à 18 h 30 // Groupe 2 : 18 h 45 à 20 h 15

Tarif : 28 euros le stage de 4 séances, à l’ordre de IACCA – Matériel non compris
Adultes et jeunes de + de 16 ans, tous niveaux

Matériel à apporter :

acrylique (Pébéo, Louvre etc…) :
blanc –> obligatoire
turquoise / violet rouge  / violet bleu / rouge primaire / bleu outremer / jaune primaire
–> vous pouvez choisir d’autres couleurs, quelque soit la gamme choisie le blanc est obligatoire.
posca blanc
encre acrylique Liquitex or OU mixtion + feuille d’or
retardateur liquitex (conseillé)
pinceaux :
2 brosses plates (fin et moyen) poils doux  (Exemple chez Beaux arts Capinghem : Set 3 pinceaux plats loisirs créatifs Réf. PBO951120 2,50€)
Toile 40 x 50 cm
palette, pot pour l’eau,crayon
carbone graphite facultatif

Lire la suite...

Jeudi 13, vendredi 14, jeudi 20 et vendredi 21 avril 2017

Entre encre et aquarelle, touchez du bout du pinceau le chrysanthème, fleur sacrée au Japon, et l’or qui dit-on est plus scintillant que nulle part ailleurs…

Stage raffinement japonais

Salle des 4 Saisons
79 rue Marle – La Chapelle d’Armentières

Groupe 1 : 17 h 00 à 18 h 30 // Groupe 2 : 18 h 45 à 20 h 15

Tarif : 28 euros le stage de 4 séances, à l’ordre de IACCA – Matériel non compris
Adultes et jeunes de + de 16 ans, tous niveaux

Matériel à apporter :
- encre « Ink acrylique liquitex » noir
- encre « Ink acrylique liquitex » or
- aquarelle rouge
- aquarelle vert
- feutre noir pointe 0.5
- 1 feuille aquarelle 31 x 41 (j’ai utilisé du papier Arches grain torchon) dans un bloc ou fixée avec du scotch kraft sur un support rigide
- 1 pinceau pour l’aquarelle
- drawing gum pebeo + plume et porte-plume (le drawing gum sennelier a tendance à tâcher le papier)
- papier calque et/ou carbone graphite (facultatif)
- 2 pots pour l’eau

 

Lire la suite...

Perspective cavalière

C’est une représentation en volume des objets, sans point de fuite.

p cavaliere

 

Perspective et points de fuite

Ligne d’horizon

La ligne d’horizon est l’élément de départ pour construire un dessin en perspective.

Pour la repérer, regarder en face de vous, la tête droite, sans baisser ni lever les yeux. L’endroit où se pose votre regard est la ligne d’horizon. Se tenir droit ne signifie pas se tenir debout : on peut être assis, accroupi, couché… La ligne d’horizon se situe toujours à la hauteur des yeux.

point_vue

Pour vous aider à trouver la ligne d’horizon, rechercher des repères comme la hauteur des arbres, les lignes verticales qui diminuent. Vérifier la convergence

 Point de fuite

Le point de fuite correspond au point toutes les lignes vont se rejoindre. Évidemment, il faut prolonger virtuellement les lignes pour s’en rendre compte. Dans l’exemple de cette table, si vous prolongez les côtés gauche et droit, vous constatez qu’ils convergent bien vers le point de fuite.

perspec-3

Un autre exemple : le dallage. Toutes les lignes se rejoignent en un seul et unique point. A noter que dans ce cas, les lignes horizontales qui sont faces à vous sont toutes parallèles à la ligne d’horizon.

Lignes verticales

Lorsque vous regardez un paysage, il y a des lignes verticales (arrête des maisons, fenêtres, troncs d’arbres, personnages…). Toutes ces lignes seront parfaitement verticales, seules leurs hauteurs diminueront avec l’éloignement.

ruelle-du-grand-casernement

 

Perspective frontale ou à 1 point de fuite

persp1

Perspective oblique ou à 2 points de fuite

A présent la table n’est plus face à vous. Tracez la ligne d’horizon, prolongez les lignes de la table. A nouveau, toutes les lignes se rejoignent sur la ligne d’horizon mais en 2 points de fuite.

perspec-2

 

 Perspective aérienne : 3 points de fuite

Ce type de perspective permet de créer des vues en plongée et en contre plongée. Comme si vous regardiez un immeuble soit vu d’un hélicoptère ou bien vu du sol. Dans ce cas, non seulement les lignes horizontales fuient vers un point de fuite, mais les lignes verticales aussi.

perspe16

 

Perspective atmosphérique

Cette perspective s’obtient par un contraste de couleurs entre le 1er plan et l’arrière plan.

68984936

 

Lire la suite...

Lundi 13, jeudi 16 et lundi 20 février 2017

Gracieuse ou effrontée, venez découvrir tout le plaisir du travail de la matière et de la création !  Pour vous guider, j’ai le plaisir d’accueillir Dominique Candelier.

 

stage sculpture

 

Salle des 4 Saisons
79 rue Marle – La Chapelle d’Armentières

Groupe 1 : 17 h 00 à 18 h 30 // Groupe 2 : 18 h 45 à 20 h 15

Tarif : 40 euros le stage de 3 séances, à l’ordre de IACCA – Terre comprise (petits outils à prévoir voir ci-dessous)

Adultes et jeunes de + de 16 ans, tous niveaux

 

Petit matériel à prévoir :

- une protection en plastique pour la table

- une petite planche en mélaminé (pas en bois car le bois absorbe la terre)

- un couteau de cuisine pointu

- un ébauchoir (voir sur la photo jointe)

- un fil à couper l’argile (1 pour 2 suffit)

- un pulvérisateur (1 pour 2 suffit)

- un sac poubelle pour recouvrir la sculpture en fin de séance

La cuisson n’est pas comprise car il faut attendre environ 1 mois avant de pouvoir l’envisager.

Lire la suite...

Le drapé est un exercice plus facile qu’il n’y parait et ses applications sont fréquentes. La 1ère chose est de bien observer le modèle. Vous constatez que tout est une question d’ombre et de lumière.

Nous avons essentiellement trois zones : une zone sombre, une zone intermédiaire et une zone éclairée. Il faut les repérer,  c’est une chose assez facile quoi que quand les plis se mêlent et s’entremêlent… Essayez de comprendre la logique de ces plis, car vous serez peut être amené à simplifier votre modèle s’il s’avère trop complexe mais pour autant il faudra en conserver la cohérence. Pour vous aider, n’hésitez pas à prendre un torchon et regardez comment le tissus évolue en fonction des différentes positions que vous lui donnez. Puis complexifiez l’exercice avec un drap.

Tracez d’abord les lignes de forces, puis ajoutez les autres lignes importantes. Votre ébauche doit déjà permettre de sentir le mouvement du tissus. N’hésitez pas à faire des traits anguleux pour donner plus de dynamisme à votre croquis. Maintenant, travaillez dans le détail. Ne faites pas trop confiance à votre instinct et référez-vous régulièrement à la photo modèle.

drapé pastel

Le pastel est une technique idéale, tout comme l’huile. La possibilité de fondre, d’estomper, de dégrader les couleurs en font, en effet, des techniques de 1er choix. Dans l’exemple proposé, j’ai donc utilisé trois crayons : un blanc, un gris moyen et un gris foncé. Le blanc et le gris foncé auraient pu suffire mais avec les trois le travail est facilité.

Si vous souhaitez testez les drapés en aquarelle, humidifiez le papier par zone et pensez à terminer votre pose de couleur par un dégradé qui ira jusqu’à l’eau claire. Faites- un test avec un seul ton qui sera plus ou moins dilué.

drapé aqua

Dans vos tableaux, vous pouvez être amené à devoir ajouter des plis  par exemple sur des vêtements,  sans que vous ayez à portée de main un modèle correct. Pensez dans ce cas à regarder vos vêtements cela peut vous aider et rappelez-vous qu’un pli est comme un puits : dans le fond (le creux du pli) il fait sombre, quand on remonte du puits (zone intermédiaire du pli) il fait plus clair, et quand on sort du puits (le sommet du pli) on est baigné de lumière.

A vous de jouer !

 

Lire la suite...

Aujourd’hui, je vous propose de travailler sur l’automne… et oui c’est de saison !

planche d'automne

Pour le choix de la technique, tout est possible : aquarelle, pastel, acrylique, huile, zentangle. Pour l’huile et l’acrylique, inutile de prendre une toile : un carton toilé ou une feuille de papier spécial peinture feront tout à fait l’affaire.

L’idée est de rechercher des éléments qui fonctionnent bien ensemble à la fois par le thème mais aussi par la gamme de couleur puis de présenter le tout soit comme une étude avec en marge le référentiel des couleurs utilisées (voir le travail autour de la danseuse) soit comme une planche (voir la planche aquarelle « fruits délicieux »).

Quelques pistes :
Les feuilles bien sûr avec leur couleurs magnifiques,
les champignons, baies et physalis…
les fleurs d’hortensia qui se parent de tons si différents de l’été,
les châtaignes, glands…  endives, oignons, clémentines…
sans oublier nos petits amis des jardins : oiseaux, hérissons et petites musaraignes…

A vous de composer une planche riche, variée et cohérente !

Lire la suite...

J’entends souvent que réaliser les mains est une chose difficile… Ce n’est pas l’exercice le plus facile mais pas si inaccessible !

Vous l’avez compris c’est l’exercice que je vous propose aujourd’hui…

mains au pastel

Voici quelques conseils :

-  Le modèle : bien le choisir est essentiel !
Vous devez voir parfaitement la forme, les détails, les nuances de couleurs. Vérifiez bien que vous voyez réellement tous ces éléments car vos yeux corrigent instinctivement les manquements et au moment de passer à la pratique vous risquez de vous trouver dans l’embarras.

- Le format : une bonne taille
Trop petit, vous ne pourrez pas réaliser toutes les nuances. Trop grand, l’exercice vous prendra beaucoup de temps… et rappelons ce n’est qu’un exercice ! Un format A4 est un bon compromis.

- L’observation : indispensable tout au long du travail
Prenez le temps d’observer les formes dans leur globalité mais aussi dans le détail. Observez les zones d’ombre et de lumière, les bosses, les creux. Pensez à repérer les différences de nuances selon leur position : par exemple la couleur sous le doigt, sur le côté, sur le dessus.

- Le dessin : une bonne base
Réaliser une bonne base de dessin est important dès le départ. Si la forme et les proportions ne sont pas justes, les défauts seront plus flagrants avec les couleurs et au lieu de consacrer toute votre attention à l’ajustement des nuances vous perdrez votre temps à tenter de corriger. Je vous rappelle que si vous ne savez pas dessiné à main levée vous pouvez avoir recours à la mise au carreau. Pendant la mise en couleur, référez-vous régulièrement à votre modèle.

- Le choix des couleurs
Une teinte chair clair pour la base, du blanc pour nuancer et faire  les touches de lumière. Une teinte chair moyen pour les zones moins éclairées et les transitions. Pour les ombres, trouvez les associations qui vous plairont le plus et qui donneront à votre dessin « votre patte personnelle ». Par exemple, vous pouvez superposer à la teinte chair du prune et du gris, ou un marron et du bleu, du marron et du violet…
Testez vos couleurs, osez et amusez-vous !

 

 

 

Lire la suite...

Lorsque vous vous lancez dans un projet, il peut être utile de réaliser un étude préparatoire.

Bien plus qu’un simple entrainement, cela constitue un vrai travail de recherche sur la composition, le cadrage, les couleurs… C’est aussi l’occasion de vous confronter aux difficultés techniques avant de vous lancer sur votre projet définitif.

feuille preparatoire pastel

Dans mon exemple, j’axe sur la recherche des couleurs des éléments clés : les cheveux, la peau, les plumes duveteuses. Pour chaque élément, j’indique en marge les références des pastels utilisés.

J’ai bien entendu choisi une feuille de pastelmat de la même teinte que celle de mon projet final car les couleurs vibrent différemment selon la couleur du fond.

Testez sans hésitation des associations de couleurs qui vous semblent moins évidentes car parfois il y a de bonnes surprises ! Gardez à l’esprit qu’il s’agit d’un travail préparatoire et non d’une œuvre à part entière : faites des essais, des erreurs… sans modération !

Pour aller plus loin, je vous donne rdv pour réaliser « Le Lac des Cygnes » en stage les 20,21, 24 et 25 octobre 2016 .

Lire la suite...

Aujourd’hui, je vous propose de faire connaissance avec vos couleurs !

Je parle de faire connaissance car, pour les débutants, le nom des couleurs est encore un peu « abstrait » et ce que vous voyez dans les godets est souvent très sombre.

Alors rien de tel qu’un nuancier pour y voir plus clair.

nuancier aquarelle

Commencez par tracer au crayon des petits carrés, puis posez vos couleurs dans l’ordre de rangement de votre boitier. Vous déclinerez chaque couleur en 2 ou 3 niveaux de concentration. Vous pouvez ainsi prendre pleinement conscience de votre palette de base et de ses nuances. Notez le nom de chaque couleur.

Ensuite, préparez une nouvelle feuille et lancez-vous dans les associations de couleurs :

- Base jaune citron + 2ème couche Rouge de cadnium
- Base jaune citron + 2ème couche Rouge winsor
- Base jaune citron + 2ème couche Rose doré… et ainsi de suite.

Notez au fur et à mesure les couleurs utilisées.

Vous allez ainsi découvrir toute l’amplitude de nuances qui s’offrent à vous !

Lire la suite...